Imprimerie

La Presse Stanhope.

La presse Stanhope apparaît dès les premières lignes des Illusions perdues :

"A l'époque où commence cette histoire, la presse de Stanhope et les rouleaux à distribuer l'encre ne fonctionnaient pas encore dans les petites imprimeries de provinces. Malgré la spécialité qui la met en rapport avec la typographie parisienne, Angoulême se servait toujours des presses en bois, auxquelles la langue est redevable du mot faire gémir la presse, maintenant sans application."

Voici, en quelques mots, ce que nous offre à son sujet, le DICTIONNAIRE ENCYCLOPÉDIQUE ET BIOGRAPHIQUE DE L'INDUSTRIE ET DES ARTS INDUSTRIELS de E.-O. LAMI, Tome V, 1885 :

C'est en 1799, qu'en Angleterre lord Stanhope inventa une presse en fer ou plutôt en fonte, qui n'a véritablement fonctionné à Londres que vers 1809. Introduite en France vers 1814, la presse Stanhope se répandit rapidement dans presque toutes les imprimeries. En 1820, fut importée d'Amérique en France une presse de Clymer, appelée Américaine ou Colombienne, construite d'après un nouveau système et pouvant tirer des papiers de plus grand format que les premières Stanhope.

Ces nouvelles presses ne tardèrent pas à être substituées aux presses en bois dans la plupart des imprimeries des grandes villes.

Primitivement l'encre était distribuée sur les caractères par des balles ou tampons en laine, recouverts de cuir. En 1819, les balles furent remplacées par des rouleaux inventés par M. Ganal. Ces rouleaux étaient en matière élastique, composée de colle gélatineuse et de mélasse. Cette substitution des rouleaux aux balles est une des innovations qui ont donné le plus d'essor à l'imprimerie. En ce qui concerne la presse manuelle, non seulement elle abrège, en les rendant plus faciles, la prise d'encre et la distribution, mais encore elle permet d'obtenir une touche réglée et suivie.

 La presse Stanhope.


Balzac imprimeur.

  •  Les Annales Romantiques (1827-1828).

 

(Collection personnelle)

  • Le Gymnase (1828).
Page de titre du premier cahier.

 
(Source : Gallica)
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les Nouvelles Littéraires 1922-1936

Les Nouvelles littéraires, artistiques et scientifiques : hebdomadaire d'information, de critique et de bibliographie, parurent de 192...

Articles les plus consultés